Concilier vie de maman et vie pro

Aujourd’hui un article un peu spécial pour vous parler de ma façon de concilier ma vie de maman et ma vie pro.

Notre rythme de vie a changé depuis maintenant 6 mois. Les enfants et moi avons déménagé dans le Nord. Mon mari étant encore 3 jours à Paris et 2 dans le Nord. Nous sommes passés un appartement parisien à une maison à la campagne avec jardin. Les enfants ne vont plus à la crèche municipale mais chez une assistante maternelle. Mon ainé est rentré en petite section de maternelle dans une école privée de notre village. Professionnellement, je suis passée d’un gros groupe à une plus petite structure.

En gros, beaucoup de changements pour nous récemment. Je me pose pas mal de questions sur mon rôle de maman active.

Comme je vous disais en début d’article, j’ai changé de travail. Je fais à peu près les mêmes horaires qu’à Paris. Le problème est que j’ai une heure de transport entre mon bureau et la maison. Du coup, le matin je dépose les garçons chez la nounou qui emmène mon ainé à l’école. Le soir, c’est la nounou qui va le chercher, le ramène chez elle pour le goûter et leur donne leur bain. C’est assez dur pour moi de ne pas pouvoir emmener mon fils à l’école comme de nombreux parents le font. J’ai l’impression de manquer des moments de sa vie. Le soir, quand je le récupère, il me raconte un peu sa journée même si à son âge (3 ans) c’est difficile pour lui de raconter en détail sa journée.

Je peux profiter d’eux le matin au réveil, le soir pendant le diner, au moment du coucher et bien sûr le week-end. Justement le week-end, j’essaie de faire le maximum de choses avec eux. Comme ce week-end, nous sommes allées au zoo de Pairi Daiza. Durant le week-end, je trouve que je suis indulgente avec eux. Il m’arrive de laisser passer quelques bêtises car je n’ai pas envie de ma fâcher du fait que j’ai peu de moment avec eux. Et mon mari est dans le même cas que moi puisqu’il ne les voit que 4 jours par semaine. Lui au moins les accompagne deux matins par semaine à l’école car il fait du télétravail pendant ses deux jours dans le Nord.

Je me questionne sur le fait d’être maman au foyer. J’adore mon métier. Je pense que j’aurai du mal à rester à la maison. J’avais eu du mal pendant ma 1ère grossesse de rester sans rien faire. J’ai besoin d’avoir des défis professionnels. Une autre source de stress que celle de mes enfants pour me faire avancer.
Ma chance est que j’ai une super nounou très pédagogue. Je vois bien que mes enfants ont beaucoup plus appris que quand ils étaient à la crèche. J’avais peur que tous ces changements les perturbent. Mais mon ainé est à une véritable soif d’apprendre. Il adore aller à l’école et de retrouver nounou le mercredi pour faire plein d’activités avec elle, son petit frère et les autres enfants de la nounou. Mon petit dernier sait montrer son caractère et il en a ! Ils sont toujours contents d’aller chez la nounou le matin et sont contents de me retrouver le soir. Si ça se passait mal, je pense que je me poserais davantage la question d’arrêter de travailler.

Être maman active n’est pas facile tous les jours ! J’essaie de trouver des solutions pour que mes enfants ne subissent pas trop de la situation. Il faut que j’arrive à me déculpabiliser. Le regard des mamans qui ne travaillent pas, des femmes carriéristes qui n’ont pas d’enfants, me pousse à douter sur ce que je dois faire. Je pense que la solution sera de prendre un 4/5 à la rentrée prochaine pour être là le mercredi pour mes loulous quand ils seront tous les 2 scolarisés.

Et vous, comment faites-vous pour concilier vie pro et vie de maman ?

14 comments
  1. Salut, pas facile de concilier les deux. On est tiraillé entre la culpabilité de ne pouvoir passer autant de temps que l’on voudrait avec eux et l’envie d’aller bosser. J’aime mon boulot et je ne pourrais pas rester à la maison mais en même temps, j’aimerai aussi passer plus de temps avec ma petite puce, un véritable dilemme.
    Et Bienvenue dans le Nord 😉

  2. Super cet article ! Je l’ai envoyé à ma tante 😉 Elle a deux jeunes enfants et c’est en effet bien compliqué pour elle ! Courage, c’est le bonheur les enfants !

  3. coucou

    en effet c’est la galère, des fois ça marche bien et d’autres moins.
    Je travaille plus le mercredi après midi et ça aide.
    D’un autre côté mon salaire a diminué mais je paie plus de centre de loisirs ^^

    J’essaie aussi d’avoir du temps de qualité pour l’un et pour l’autre.
    Je les emmène avec moi séparément faire des activités adaptées à leur âge et à leurs envies

    bises

  4. Allier travail et vie parentale n’est jamais simple. Et faire le choix d’être mère au foyer non plus.
    Pour ma première fille, je ne voyais pas rester à la maison. La fin de mon congé maternité était d’ailleurs pénible, car même si j’aimais passer du temps avec elle, j’avais l’impression de ne servir à rien. C’est triste à dire mais je n’aimais pas rester à la maison, il me fallait des objectifs pros, et j’avais besoin de revoir le monde. Et puis nous avons eu la chance d’avoir une place en crèche immédiatement, et elle a pu s’épanouir dans cette structure.
    Lorsque notre dernière est née l’année dernière, ça a été différent. Elle a eu (et a encore) beaucoup de mal avec le sommeil, et j’étais crevée. Nous n’avons pas eu de place en crèche, et je ne voulais pas la laisser chez une nounou pour des raisons financières. Vu qu’il fallait aussi gérer la première, le calcul a vite été fait : j’ai posé un congé parental de quelques mois pour commencer, puis je l’ai finalement prolonger pour un an encore. Ce n’est pas tous les jours facile, parfois je me sens inutile et bonne qu’à faire le ménage et ranger la maison, mais je suis heureuse de pouvoir voir mes filles grandir, suivre la première année de maternelle de l’aînée, et suivre les premières grandes étapes de notre dernière. Comme nous ne voulons plus agrandir la famille, je préfère me “sacrifier” quelques temps, mais ne pas regretter de ne pas les avoir vu grandir.
    Je dis ça, mais si elle avait eu une place en crèche, je pense que je serai retournée travailler. Enfin, comme pour toute grande décision, il faut bien mesurer le pour et le contre. Parfois, les finances ne font pas tout 😉
    Bonne journée et qu’importe ta décision, je suis certaine que tes enfants apprécient le temps passé avec leur Maman, et leur Papa 🙂
    Elsa

  5. Coucou
    C’est évidement que ce n’est vraiment pas simple et d’autant plus quand les heures de transports s’accumulent. Bon courage !

  6. Coucou,

    Personnellement, j’habite en campagne et les nounous par ici, coûtent un bras !
    C’est simple, je bosse pour payer la nounou alors je garde mon fils en attendant d’une solution plus approprié !
    Il est au CP, je vais bientôt récupérer une voiture (enfin j’espère) et à ce moment-là, je verrai ce qu’il sera le mieux pour nous ! En attendant, je profite de lui !

    Belle journée,
    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

  7. Je comprends tout à fait le dilemme. Pour ma part j’ai ete tiraillée comme toi et au final j’ai choisi la solution de travailler de la maison. Je peux ainsi moduler mon emploi du temps si besoin. Ca a ses avantages et ses inconvénients.

  8. Je ne suis pas Maman, mais je peux te donner mon point de vue, car j’ai vécu cette situation en temps qu’enfant. Mes deux parents travaillaient à 100% (ma maman a l’etranger donc 40h/semaines), j’allais chez la gardienne le matin, à la cantine le midi et au périscolaire le soir, où j’etais d’ailleurs toujours la dernière à partir. En tout honnêteté je ne le vivais pas difficilement. Mes parents ont fait de gros efforts, le mercredi ma maman avait conge, le jeudi mon Papa, et mon papa était présent tout le week-end, ma maman elle travaillais le samedi et parfois les dimanches. Mais on apprend vite à profiter des moments du soir, le repas était toujours un grand moment de partage, on avait tous notre moment pour raconter notre journée.
    Aujourd’hui, ma maman est au chomage, mais ni mon frère ni moi ne sommes plus à la maison. Mais je vois qu’elle a beaucoup de mal à s’occuper et à avoir une vie sociale qui lui convient.
    Je pense qu’il faut aussi que tu penses à ton bonheur et ton équilibre. Après tout, est ce que ton mari serait capable d’arreter son travail ?…

  9. En tant que nounou, je comprends ton ressenti, j’en parle beaucoup avec les mamans avec qui je travaille, mais le principal je pense pour les petits, c’est d’avoir une maman épanouie, même si cela signifie de passer un peu moins de temps ensemble!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like