Sorties | Sorties/Expos

Cy Twombly au Centre Pompidou jusqu’au 24 avril 2017

10/02/2017

Bonjour !

Autre idée de sortie culturelle pour ce week-end :

Petals of Fire, 1989
Cy Twombly Foundation

L’exposition de Cy Twombly au Centre Pompidou

Amateurs d’art contemporain, d’art abstrait, de graffiti, cette exposition vous plaira.

Jusqu’au 24 avril, le Centre Pompidou organise une magnifique rétrospective de l’artiste américain Cy Twombly, décédé en 2011 à l’âge de 83 ans.

Cet artiste à la fois peintre, photographe, dessinateur et sculpteur constitue l’une des figures emblématiques de l’art américain à laquelle le Centre Pompidou rend hommage.

Beaucoup de critiques ou d’historiens de l’art ont témoigné de cette difficulté de replacer l’artiste américain dans un mouvement.
En effet, Cy Twombly est véritablement un inclassable. Artiste de l’expressionnisme abstrait ? Peut-être.

L’exposition s’organise en trois parties qui ont structuré la carrière de l’artiste :

-Nine Discourses on Commodus (1963)

-Fifty Days at Iliam (1978)

-Coronation of Sesostris (2000)

Le commissaire de l’exposition Jonas Storsve est parvenu à rassembler plus de 140 oeuvres de l’artiste grâce à des prêts de collections publiques et privées réparties dans le monde. Certaines oeuvres n’ont d’ailleurs jamais été exposées en France.

La carrière de Cy Twombly est caractérisée par deux grandes influences : l’expressionnisme abstrait et la culture méditerranéenne. Il se rend en Italie avec l’artiste Robert Rauschenberg (superbe exposition sur cet artiste à la Tate de Londres).
Les oeuvres de l’artiste sont imprégnées de la littérature d’Homère, d’Horace, mais aussi de Goethe, Mallarmé. Sa peinture est rapprochée de la peinture d’histoire. Des peintures abstraites mais qui pourtant racontent des histoires (empruntées souvent à la littérature classique occidentale).
Aux Etats-Unis, on le considère comme un artiste dandy, lettré et chic à l’opposé de l’image des artistes américains de l’époque, pourtant il est bien l’un des plus grands de cette période.

Sans Titre (Bassano in Teverina), 1985
Cy Twombly Foundation

Il faut rester des heures dans cette exposition pour pouvoir prendre le temps d’admirer les peintures, les graffiti de Twombly. Les grands formats sont impressionnants et saisissants. La couche épaisse de peinture apposée par l’artiste donne une matérialité aux peintures.

Pour apprécier le travail de Cy Twombly, il ne suffit pas d’y jeter un coup d’oeil rapide en disant que ce n’est rien de plus que du gribouillis, mais regarder en profondeur chaque oeuvre.
Plus on avance dans l’exposition, plus l’expérience face à ses peintures est forte. On termine d’ailleurs sur une salle exposant ses peintures riches en couleurs, jaune, vert et rouge, véritables contrastes avec les premières salles aux couleurs, beige, blanc, gris.

Si vous ne connaissez pas du tout l’artiste, je vous conseille de télécharger l’application du Centre Pompidou afin de suivre le parcours avec un guide audio.

RDV donc au Niveau 6, Galerie 1 du Centre Pompidou jusqu’au 24 avril 2017

Pour plus d’infos, voici le site de l’exposition.

%d blogueurs aiment cette page :