Visite du musée La Piscine de Roubaix

La Piscine RoubaixLe 13 mars 2020, juste avant le début du confinement, nous avons pu visiter le musée de La Piscine à Roubaix. Dernière sortie culturelle avant des mois. Si on avait su… !

Après avoir dégusté plusieurs plats lillois bien typiques tels que les croquettes aux crevettes, une welche et une bonne bière artisanale à l’estaminet Chez La Vieille nous avons roulé, d’abord jusqu’à la voiture car repus de ces plats bien riches, ensuite jusqu’à Roubaix, située à une demi-heure de Lille.

Le projet de visite du musée de La Piscine remontait déjà à un bon petit moment, peut-être bien depuis l’installation d’Astrid et Romain à La Bassée.

Ça y est, il s’est enfin concrétisé ! (Prochaine visite : la Villa Cavrois)

 

Nous nous sommes donc rendus à La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent pour une visite des collections, les expositions étant supposées ouvrir quelques jours plus tard (malheureusement ça n’a pas été le cas à cause du Covid-19).

L’entrée du musée est payante, 9€ en plein tarif hors exposition, 6€ en tarif réduit.

Nous avons été accueillis par un agent de surveillance qui a gentiment pris le temps de nous distribuer le plan et de nous indiquer le parcours à suivre.

L’architecture de ce musée a gardé celle attribuée à son ancienne fonction, celle de piscine municipale ayant fermé ses portes en 1985 (en savoir plus sur l’histoire du musée).

Une parcours de visite atypique

Le parcours s’organise donc autour du petit bassin central qui baigne, sans jeu de mot, tout le bâtiment d’une ambiance et d’une lumière particulières. Ce lieu a gardé « son jus » comment on dit, avec les carrelages, les anciennes douches et leurs porte-savons, les grandes salles de réfectoires. La scénographie des collections s’est adaptée aux contraintes du bâtiment et rend ainsi le parcours de visite tout à fait original.

Le lieu est allé jusqu’à garder non pas l’odeur de chlore, tout de même pas, mais le bruit des enfants jouant dans l’eau. Ce son qui se déclenche est assez déroutant au départ. On s’imagine un groupe scolaire d’enfants indisciplinés arrivant au musée, mais non, ce ne sont que les archives sonores de cette ancienne piscine qui continuent de retentir dans ses espaces de manière ponctuelle.

Une collection de céramiques exceptionnelle

Ce qui m’a beaucoup plus dans ce musée, outre l’architecture absolument sensationnelle de la salle principale, c’est sa collection de céramiques modernes et contemporaines. C’était une vraie surprise de découvrir, dans les anciens vestiaires réaménagés en vitrines, des pièces de Sèvres mais aussi de Picasso, Dufy, Chagall ou d’artistes plus contemporains (Gilles Fromonteil par exemple).

La collection des peintures est aussi intéressante avec quelques œuvres dont la superbe Angélique d’Ingres, et pour ce qui est du contemporain de nombreux tableaux d’Eugène Leroy dont je ne savais pas ce musée aussi riche.

Robe - La Piscine Roubaix

L’accrochage d’anciennes pièces textiles ou même contemporaines dans les anciens vestiaires est aussi original mais peut-être un peu plus mince en terme de proportion par rapport aux arts appliqués exposés. Mais une partie des étages n’était pas accessibles ou bien dévolue à l’accrochage en cours de l’exposition de Marcel Gromaire donc il se peut que nous ayons manqué une partie de la visite habituelle.

 

En conclusion, c’est un très beau musée par son architecture originale et par la richesse de sa collection de céramiques. Une institution culturelle du Nord à ne pas manquer. Nous étions entre adultes mais le musée semble avoir développé de nombreux outils de médiation (bancs dans les salles avec boîtes de jeux, tiroirs avec des matières à toucher) pour le jeune public. À visiter en famille la prochaine fois !

 

Mathilde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pourriez aussi aimer